La garçonnière de H.Grémillon, le roman que j’ai choisi pour ma participation aux matchs de la rentrée littéraire

Cette année, je participe aux matchs de la rentrée littéraire PriceMinister-Rakuten.

J’ai souhaité me familiariser avec un auteur qui m’est inconnu afin de découvrir un univers autre que mes lectures favorites pour soutenir ou non un écrivain en cette rentrée littéraire.

Pourquoi mon choix s’est-il porté sur le roman de Hélène Grémillon, intitulé « La garçonnière »? En toute franchise, évoquer l’Argentine est un élément largement favorable pour titiller ma curiosité et il faut avouer que son titre évocateur ne m’a pas laissé de marbre.

Fotor0102911220 (448x640)

Je me délecte par avance d’y retrouver des grains de sable des romans « Mapuche » et « l’amant »…..

Un concentré qui m’aurait rassasié mais c’était ignoré le talent de l’auteur!

Je partage donc avec vous « mon appréciation »:

« N’étant pas adepte des débuts langoureux, ce fut pour ma part laborieux pendant une vingtaine de pages d’être happé par le fil conducteur de ce roman;

Un fil subtil commençant réellement à éveiller ma curiosité lorsque’une femme très belle et apparemment heureuse opte d’en finir avec la vie laissant son époux, psychiatre de métier, fou de chagrin. Son suicide ne convainc pas la police locale persuadé que le veuf éploré n’est autre que le responsable. L’amour, si beau soit-il en apparence ne sera pas suffisant pour prouver son innocence et ce cher monsieur doit sérieusement envisager de finir sa vie en cellule. 

Tacticien, il remet son sort entre les mains d’une de ses patientes qui a terriblement besoin de lui pour son propre équilibre mental et qui va donc se lancer dans une quête de vérité qui dépassera nos attentes en tant que lecteur mais aussi les siennes car elle n’en sortira malheureusement pas indemne. 

Eva de son prénom va découvrir que les chers clients de son « guide » sont tous sous l’emprise d’un secret ou d’une rancœur qui pourrait tout aussi bien les désigner comme de parfaits coupables.

Comme elle, j’ai été abasourdi par les révélations de certains patients comme le bouleversant récit du personnage nommé Miguel, pianiste qui a été torturé de longues heures par des bourreaux avides de pouvoir. Le passé et présent qui tourmentent ce pays sont dévoilés avec justesse. 

Le doute s’immisce peu à peu sur la neutralité et la véritable ligne de conduite placé au-dessus de tout soupçon de cet homme enfermé. 

Le final et l’issue n’en sont que explosifs mais surtout Imprévisibles! »

 L’auteur nous livre avec audace un panaché de sensualité, de supplice et d’addiction pour explorer les méandres de la nature humaine.

Les mots semblent dérisoires pour décrire cette folie humaine qui n’est autre que le fil conducteur de ce livre inspiré d’une histoire vraie.

Ce roman « La garçonnière » a mérité amplement mon attention et sa place en cette rentrée littéraire. J’espère que mon ressenti vous y conduira…

« La garçonnière » de Hélène Grémillon publié aux éditions Flammarion

Publié par

Bienvenue Moi c'est Steph, la quarantaine me guette mais auprès de mes enfants j'ai l'impression d'en avoir 5! J'aime la vie, ma famille, lire, écrire, jouer à la maîtresse, me faire jolie, vivre en green et la bonne bouffe maison! Et sûrement plein d'autres choses...à vous de le découvrir sur Souris...Maman :)

Un commentaire sur « La garçonnière de H.Grémillon, le roman que j’ai choisi pour ma participation aux matchs de la rentrée littéraire »

Alors qu'en pensez-vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s