La BD fait son festival et en participant j’ai choisi L’enfer en Bouteille

Pour la seconde fois, je participe à l’opération intitulée « La BD fait son Festival »(édition 2015) en collaboration avec PriceMinister-Rakuten qui offre aux blogueurs la possibilité de faire la critique d’une oeuvre de la Sélection Officielle du Festival d’Angoulême.

Une BD contre une critique, mon choix s’est porté sur L’enfer en bouteille de l’auteur Suehiro Maruo, éditions Sakka.

 l'enfer en bouteille

Ce recueil de quatre nouvelles n’a ni les dimensions, ni le style que nous connaissons habituellement de la bande-dessinée. Je l’ai considéré comme un manga puisque le sens de sa lecture nous y invite, et, ce ne fut pas simple personnellement étant donné que c’est mon tout premier!

Je suis tombé sous le charme des traits délicats de l’illustration proposée en couverture, qui me conviait à un moment de sensualité, me troublant ainsi sur son contenu que je n’ai parcouru et lu qu’une fois reçu.

Cette délicieuse estampe qui m’a tapé dans l’œil n’est pas représentative à mon goût des croquis découvert au fur et à mesure que les pages défilent. La sensualité tout de même présente sur quelques planches n’aspire pas au sentiment voluptueux que peut nous procurer l’acte proprement dit.

Ce n’est pas étonnant lorsqu’on connaît le tourment bien distinct de chaque récit. Prenez la première intitulée justement L’enfer en bouteille, sous cette plume d’encre naît supplice et désarroi de deux êtres humains, frère et sœur que l’inceste menace dangereusement après des années d’errance sur une île déserte.

Tout comme cet opus numéro deux qui explore de façon étonnante et un brin grossière la tentation de ce pauvre Saint-Antoine! L’homme exposé dans l’histoire est véritablement fragile et ses fantasmes sont d’autant plus surprenants. Mais là, il n’est question que de poursuivre des chimères.

Tandis que la troisième aventure nous plonge dans un flot d’émotions pas particulièrement douces et charitables. On y rencontre l’envie malsaine se heurtant à l’avarice, se dénouant sur un acte barbare qu’est le meurtre. Sous les traits des personnages qui sont représentés par un jeune couple, un masseur chauve ressemblant fort à bouddha et cet homme opportuniste, on sent bouillonner la colère à la perfection! Imaginez-vous vivre dans une baraque pourrie alors que vous nourrissez de grands rêves où tout est pour vous rappeler votre condition, même et surtout, ce fourbe de voisin se pavanant avec dames à son bras glorifiant son ingrat de physique mais se révélant riche, très riche et avare! Vous devinerez la suite…j’en suis certaine!

Mais ce recueil ne serait pas tout à fait accompli s’il on ne devinait pas une once de bonté dans la dernière narration. Cette grande sœur prenant grand soin de ce petit frère au physique repoussant, monnayant ses charmes pour leurs survies. Mais l’image de cette bonté ne s’arrêtera malheureusement qu’à celle-ci, puisque la fin est une fois de plus ténébreuse.

Une heure de lecture où j’ai eu la nette impression de lire un pied de nez à la sainte parole, pas dérangeant en soi car l’érotisme soumis absorbe une partie des textes obscurs.

Pour le deal, il me faut lui attribuer une note, la mienne est donc de 14/20. Un peu plus de la moyenne sachant que l’auteur ne fait pas dans la dentelle et dans la sensualité au plus beau sens de son terme, on nomme cela l’ero-guro!

Il a été lu, ne sera pas relu mais son fiévreux auteur, lui, peut-être…

Publié par

Bienvenue Moi c'est Steph, la quarantaine me guette mais auprès de mes enfants j'ai l'impression d'en avoir 5! J'aime la vie, ma famille, lire, écrire, jouer à la maîtresse, me faire jolie, vivre en green et la bonne bouffe maison! Et sûrement plein d'autres choses...à vous de le découvrir sur Souris...Maman :)

5 commentaires sur « La BD fait son festival et en participant j’ai choisi L’enfer en Bouteille »

Alors qu'en pensez-vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s